Résultats H1 2011 : croissance du revenu et de l’EBITDA dans les deux divisions

COMMUNIQUE REGLEMENTE

Revenus du Groupe à 104,0 millions €, 
en croissance de 17,3% par rapport à H1 2010 
EBITDA courant à 9,0 millions € 
(+49,1% par rapport à H1 2010) 

Goods ID : Croissance du revenu et efforts de développements soutenus 
Revenus à 77,8 millions € (+9,9% par rapport à H1 2010) 
Marge brute à 42,1% des ventes 
EBITDA courant à 4,8 millions € (+15,2% par rapport à H1 2010) 

People ID : Très bonne prestation de toutes les activités de la Division 
Revenus à 26,2 millions € en hausse de 46,8% par rapport à H1 2010 
EBITDA courant à 5,8 millions € en hausse de 74,5% par rapport à H1 2010

RAPPORT DE GESTION INTERMEDIAIRE

La déclaration de conformité est reprise dans les Etats financiers consolidés intermédiaires résumés 

I. COMPTE DE RESULTATS

(1) "Courant" signifie hors charges de restructurations et revenus/coûts non courants) 

La reprise constatée en 2010 se confirme. Le revenu du Groupe progresse de +17,3% par rapport au premier semestre 2010. Cette hausse se manifeste tant dans le secteur du goods ID, à +9,9% (par rapport à H1 2010), que dans le secteur du People ID à +46,8%. La marge totale s’affiche à 44,2% des ventes, en léger recul (-0,8 %) par rapport à l’année 2010 mais en croissance en valeur absolue, à 46,0 millions € (+15,2%).

L’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 9,0 millions €, en hausse de 49,1% par rapport au premier semestre 2010, à +15,2% dans le Goods ID et surtout à +74,5% dans le People ID.

1. Goods ID

Sur le premier semestre 2011, la Division a connu un niveau d’activité soutenu. Les prises de commandes sont conformes aux prévisions et ont abouti, comme prévu, à un premier semestre en forte progression par rapport à la même période de l’année précédente.

L’optimisation de la Supply Chain (essentiellement en Retail) et la traçabilité, tant en impression et dépose d’étiquette (secteur pharmaceutique) que dans le secteur Postal avec des solutions POD (« Proof Of Delivery », qui permet une traçabilité complète des commandes depuis l’enlèvement jusqu’à la livraison) restent les principaux moteurs de l’activité.

Le business model du Goods ID reste l’offre de solutions en Business to Business permettant des gains de productivité importants et des retours sur investissements à court terme ; cette offre est combinée à des services de maintenance et de fourniture de consommables pour les solutions déployées, qui assurent un volume d’affaires récurrent à la société.

Dans le Goods ID, les efforts de développement restent importants, tant dans la reconnaissance automatique (ImageID) que dans la technologie de reconnaissance vocale et dans les terminaux spécialisés.

Ces différents éléments expliquent le bon niveau de marge brute, stable en pourcentage des ventes, à 42,1%, et en progression de 9,9% en valeur absolue, à 32,7 millions euro.

La situation des différentes entités du Groupe reste variable de région à région. C’est principalement les régions Sud (Espagne, France, Italie, Portugal et Grèce) et Centrale (Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Suisse) qui ont été les moteurs de la croissance en 1H 2011.

Ni les acquisitions réalisées ni l’évolution des taux de change n’ont eu d’impact significatif sur le niveau des ventes et du résultat du Groupe sur le premier semestre 2011

2. People ID

La forte croissance du Revenu (+46,8%) est soutenue tant par les contrats Build and Operate que par les nouveaux projets en Build and Transfer.

Zetes a poursuivi ses efforts de business development, en particulier dans la palette de l’offre de solutions disponibles (types de documents sécurisés / solutions HW et SW d’enrôlement / Hardware spécialisés). 
La production de cartes d’identité vierges en Israël, entamée en 2010, se poursuit en 2011 pour atteindre à fin juin environ un million de cartes. Pour l’ensemble de l’année, Zetes s’attend à produire plus de deux millions de cartes. La phase de personnalisation des cartes devrait commencer en fin d’année.

En Belgique, le remplacement des cartes d’identité est en cours pour la deuxième année. Dans le même temps, la demande de cartes pour enfants (Kids card) reste soutenue (environ 200.000 cartes sur 6 mois). De plus, Zetes continue le déploiement de matériel d’enrôlement biométrique dans les ambassades belges. Enfin, le passeport pour animaux de compagnie est distribué depuis le début de l’année par Zetes qui gère également la base de données des animaux et de leurs maîtres.

Après quatre mois troublés à la suite de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire qui ont eu pour conséquence un fort ralentissement de l’activité, l’émission de passeports et de visas électroniques et biométriques a repris à un rythme qui se normalise. La contribution de ce contrat est restée toutefois positive au premier semestre et Zetes s’attend au second semestre à un retour au niveau d’activité de 2010.

Par ailleurs, Zetes a réalisé plusieurs autres projets en Afrique : livraison complémentaire de kits biométriques et prestation de services de maintenance au Congo (RDC) en vue de la préparation du fichier électoral, système AFIS pour le Bénin, solutions d’enrôlement biométrique pour militaires, …

Ces derniers contrats, essentiellement à composantes de services, sont assortis d’une marge élevée qui porte la marge brute de la division à un niveau de 50,7% et l’EBITDA courant à 22,2 %.

Après plusieurs années de développement et d’investissements, la Division People ID bénéficie aujourd’hui d’une bonne diversification géographique et d’une répartition équilibrée entre contrats de long et de court terme.

3. Groupe

Après déduction des frais Corporate (1,6 million €), l’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 9,0 millions € en progrès de 3,0 millions par rapport à l’année précédente, ce qui correspond à 8,7% de marge EBITDA/Ventes (contre 6,8% au premier semestre de 2010).

Des charges non récurrentes sont comptabilisées pour un montant net de 0,2 million €. Deux éléments essentiels composent ce poste : des frais de restructuration et des frais externes liés à l’acquisition de la société Proscan effective à partir de juillet 2011. Les frais de restructuration sont liés au regroupement sur un seul site des activités de la filiale française et à la réorganisation du Management team en Grèce.

Les amortissements sur immobilisations (2,3 millions €) sont en augmentation de 0,5 million par rapport au 1er semestre 2010. En effet, les amortissements en People ID sont proportionnels aux volumes de production des contrats « Build and Operate » qui ont été très élevés dans plusieurs pays. Les réductions de valeur sur stock (0,2 million €) sont en diminution, reflétant les efforts menés les années antérieures en matière d’achats et de gestion des stocks. L’EBIT atteint 4,9 millions € sur le premier semestre 2011, ce qui représente une progression de 59,4% par rapport au premier semestre 2010. La progression enregistrée en Goods ID et, surtout, en People ID se matérialise à plein au niveau du résultat opérationnel du Groupe.

Les charges financières nettes s’affichent à 0,7 million €, influencées par des pertes de change de 0,1 million €.

Le taux de taxation s’affiche à 34,1% pour un montant total d’impôt de 1,4 million €. Le taux d’impôt est anormalement élevé sur ce premier semestre. Il est la conséquence d’une concentration exceptionnelle des résultats avant impôts sur les pays où les taux d’impôt des sociétés réels sont les plus élevés. Sur base normalisée, le Groupe s’attend à un taux d’impôts proche de 30%.

Le résultat net de la période (part Groupe) s’établit à 2,8 millions €, en hausse de 20,2% par rapport au premier semestre 2010. 

(1) "Courant" signifie hors charges de restructuration et revenus/coûts non courants 
(2) Nombre moyen pondéré en circulation 
(3) Part Groupe 

Au 30 juin 2011, le nombre d'options en circulation est de 184,669. Dans la mesure où le cours moyen pondéré de l'action n'excède pas les prix d'exercice, les options émises ne sont pas prises en considération pour calculer l'effet de dilution.

II. BILAN, INVESTISSEMENTS ET TABLEAU DE FINANCEMENT

Avec des fonds propres de 74,9 millions € sur un total de bilan de 145,9 millions €, le ratio de solvabilité (fonds propres / total de bilan) repasse la barre des 50% (51,36%). Les composantes du besoin en fonds de roulement sont revenues à un niveau modéré alors qu’elles avaient subitement monté suite à la facturation très élevée de décembre 2010.

La position nette de trésorerie cash (6,7 millions €) est en baisse par rapport à décembre 2010 (10,1 millions €) mais prend en compte le montant de près de 6 millions € retourné aux actionnaires sous forme de dividende (5,3 millions €) et de rachat d’actions propres (0,6 million €). Elle résulte principalement d’une position de cash de 10,5 millions € et de liquidités données en garantie de 0,7 million € diminuée des dettes bancaires et de leasing de (4,4) millions €.

Zetes a généré un cash flow des opérations satisfaisant (7,6 millions €) au cours du semestre écoulé : la contribution au cash flow du compte de résultat s’affiche à 6,4 millions € (contre 4,2 millions en 2010, soit une progression de 80%) et la diminution du besoin en fond de roulement de 1,1 million € (contre un besoin additionnel de 2,7 millions € en 2010).

Zetes dispose de lignes de crédit pour le financement du besoin en fonds de roulement et d’accords cadre avec ses banquiers pour le financement de contrats de long terme et d’acquisitions. La bonne rentabilité en croissance du Groupe et sa forte position bilantaire (net cash et solvabilité) sont les garants d’un accès permanent à ces facilités de crédit.

La Division People ID a continué à investir (0,7 million €) dans l’amélioration de ses infrastructures de production pour de nouveaux clients et pour les clients existants. Ces investissements recouvrent les domaines des solutions innovantes, de la sécurité informatique, de l’amélioration de qualité et, également, des gains de productivité.

Les investissements de la Division Goods ID (1,2 million €) se concentrent sur l’infrastructure et la sécurité informatique, l’amélioration des systèmes ERP et l’acquisition de véhicules. En outre, des frais de développement ont été activés pour une valeur de 1,1 million €. Les développements activés sont relatifs à des produits software et des terminaux mobiles spécialisés, commercialisés par les sociétés du Groupe mais aussi par des tiers. Les développements réalisés par les équipes des Competence Centres et les services de Professional Services dans les différents pays sont pris en charge dans l’année où ils sont exposés car ils ne sont pas mis sur le marché comme produits assortis d’une grille de prix et d’un business plan spécifique. Ces développements sont l’essence de la valeur ajoutée de Zetes et un réel différentiateur aux yeux des clients. Le partage de ce know how et de ces développements sont à la base du succès des solutions, chaque entité partageant son expérience et ses meilleures pratiques avec les autres sociétés du Groupe.

III. ACQUISITIONS

Acquisitions de la période 
En ligne avec sa stratégie en la matière, et ainsi qu’annoncé dans le rapport annuel 2010, Zetes a acquis la société Anvos en Allemagne. Cette petite société (7 employés) est spécialisée dans le Print & Apply et vient renforcer les compétences en Allemagne, où la production industrielle reste importante. Au cours du premier semestre 2011, le Groupe a également acquis la société RFIDEA (Belgique). Une équipe hautement spécialisée a ainsi rejoint Zetes à la fin du mois de mai. La société RFIDEA est spécialisée dans la technologie de la RFID et son acquisition s’inscrit, comme pour Anvos, dans la stratégie de renforcement des compétences du Groupe. Enfin, la société Zetes Italie s’est renforcée par la reprise d’une équipe de 6 personnes spécialisées en Goods ID qui lui permet d’atteindre la masse critique pour servir les clients du nord de l’Italie.

Ces acquisitions n’ont pas eu d’influence sensible sur le compte de résultats du premier semestre 2011. Elles ont généré un goodwill additionnel de 1,4 million € qui est intégré dans le bilan au 30 juin 2011.

Acquisition postérieure à la clôture 
Au début du mois de juillet, le Groupe a acquis la société Proscan en Afrique du Sud pour un montant de 5,2 millions €. Par cette acquisition, postérieure à la période sous revue, Zetes étend sa couverture géographique dans le secteur du Goods ID et prend pied sur un nouveau continent où elle n’était présente que par son activité en People ID. Forte de 170 collaborateurs, répartis sur 4 sites (Johannesburg, Le Cap, Durban et Port Elisabeth), ProScan dispose de compétences reconnues dans le domaine de la supply chain, de la saisie automatique de données et des solutions de mobilité. Elle a réalisé un chiffre d’affaires en 2010 de l’ordre de 15 millions euro ( EBITDA 1 million €) et n’était pas endettée.

IV. PERSPECTIVES

Dans le Goods ID, l’accent a été mis au cours des dernières années sur le développement interne de solutions software performantes et sur l’acquisition de sociétés disposant d’un know how technologique particulier. Ces deux stratégies ont permis à Zetes d’apporter des solutions à haute valeur ajoutée à ses clients et de se différencier de ses concurrents. Dans un environnement macroéconomique peu porteur, cela a permis de gagner des parts de marché et de préserver les marges. La marge brute s’affichait au premier semestre à un excellent niveau de 42,1% et devrait être maintenue à l’avenir.

Les acquisitions réalisées au premier semestre sont très ciblées sur l’acquisition de compétences : Print & Apply en Allemagne (marché très important car fortement industrialisé) avec Anvos et RFID avec RFIDEA (compétences très pointues dans la technologie combinées avec la pénétration de marché de Zetes). Ces acquisitions présentent un niveau de valeur ajoutée, et donc de marge brute, en ligne avec les standards du Groupe.

De plus, l’acquisition de Proscan, leader sur son marché domestique, donne accès à Zetes à une zone (Afrique sub saharienne) à fort potentiel de développement : les taux de croissance sont attendus à 2 chiffres pour l’Afrique du Sud et la sous-région (South African Development Community) et les besoins de traçabilité et de qualité de la chaine d’approvisionnement sont énormes. En combinant la part de marché de Proscan et le portefeuille de solutions techniques de Zetes, le potentiel de croissance est très important. Une contribution positive de Proscan à l’EBITDA est attendue dès le second semestre 2011. Fort de son bilan et de ses ambitions, Zetes reste attentif à toute opportunité qui lui permet soit d’étendre sa présence géographique, soit d’acquérir des compétences différenciatrices.

En Goods ID, Zetes ne s’attend pas à une répétition de la croissance observée au second semestre 2010 car les incertitudes macroéconomiques actuelles pèsent sur les décisions d’investissement des entreprises clientes.

Dans le People ID, la contribution des contrats « Build and Operate » sera, au second semestre, comparable à la réalisation du premier semestre en Israël, au Portugal et en Belgique. En Côte d’Ivoire, la stabilisation politique du pays permet un retour à la normale des volumes de passeports émis et une contribution positive de ce contrat au résultat.

Au second semestre, la Division poursuit l’exécution des services de maintenance des kits d’enrôlement électoraux et met en place une solution AFIS (système de dédoublonnage biométrique) pour la République Démocratique du Congo.

D’autres contrats de services sont également en cours d’exécution pour d’autres pays africains.

Plusieurs appels d’offre, sur lesquels Zetes se positionne, pour des documents électroniques ou des solutions biométriques sont également en cours en Europe.

La visibilité de la Division People ID est aujourd’hui assurée par ses contrats en cours « Build and Operate » assortis de cycles de vente très longs et qui exigent des investissements conséquents. Le niveau de rentabilité de cette division est assurée par la combinaison entre ces contrats long terme prédictibles et les autres projets court terme « Build and Transfer ».

En conclusion, en dépit des circonstances macroéconomiques actuelles, la contribution accrue du People ID et les activités récurrentes du Goods ID sont des facteurs déterminants de stabilité du résultat qui permettent à Zetes de maintenir son objectif d’un revenu et d’un EBITDA courant du même ordre que l’année précédente.

V. TRAVAUX DU COMMISSAIRE

Le commissaire a procédé à une revue limitée des informations financières intermédiaires de Zetes Industries pour le semestre clôturé au 30 juin 2011. Le texte du rapport du Commissaire à la suite d’un examen limité figure ci-après.

VI. CALENDRIER

Résultats 2011 : troisième semaine de mars 2012 
Rapport annuel 2011 : dernière semaine d’avril 2012 
Assemblée Générale Ordinaire : le 30 mai 2012 

Bruxelles, le 29 août 2011 
 

- FIN -