Zetes Résultats Semestriels - H1 2016

FR - EN - NL

Après une année 2015 record, Zetes affiche un premier semestre 2016 de très bon niveau dans ses deux divisions

 

Ventes du Groupe à 121,5 millions €

-5,4 % par rapport à H1 2015

Taux de marge brute en progrès à 47,0%

Contre 45,2% en H1 2015

EBITDA courant à 12,5 millions €

- 5,9% par rapport à H1 2015

People ID : résultats opérationnels en croissance, soutenus par les contrats de production de documents sécurisés

Revenus à 25,4 millions € (-7,6% par rapport à H1 2015)
EBITDA courant à 7,7 millions € (+6,6% par rapport à H1 2015)

Goods ID : performance opérationnelle soutenue par la croissance des activités à haute valeur ajoutée

Revenus à 96,1 millions € (-4,7% par rapport à H1 2015)
Taux de marge brute en progrès (41,6% vs 40,5%)

EBITDA courant à 6,8 millions € (-14,2% par rapport à H1 2015)

Télécharger le PDF

I.COMPTE DE RESULTATS

Après un premier semestre 2015 record, les ventes sont restées de bon niveau au premier semestre 2016 : -5,4%, ce qui constitue la deuxième performance historique. Cette évolution était attendue car les ventes de H1 2015 étaient largement soutenues par quelques gros projets, dont le déploiement de terminaux mobiles pour la Poste suisse. Les deux divisions ont exécuté des projets à très haute valeur ajoutée, renforçant la marge brute semestrielle qui s’affiche à 47,0% des ventes contre 45,2% l’année précédente. Le tassement des ventes (-5,4%) ne provoque dès lors qu’une baisse très limitée (-1,7%) de la marge brute par rapport à l’année précédente. Le Groupe consolide donc la progression marquée des dernières années.

Les charges opérationnelles sont stables par rapport au premier semestre 2015 et l’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 12,5 millions € (-5,9%). Le Groupe, à travers ses deux divisions, est parvenu à stabiliser les performances record du premier semestre 2015 sans bénéficier de contrats majeurs équivalents. Les éléments non courants sont peu significatifs et l’EBITDA du Groupe est légèrement plus bas que l’an dernier (-4,9%), à 12,4 millions €.

1.Goods ID

Après plusieurs années de croissance significative, les ventes marquent une pause au premier semestre 2016. La société anticipait cette évolution, après avoir connu un bond de 15% au premier semestre 2015, grâce notamment au déploiement de la Poste suisse (+10 millions € sur H1 2015). Hors ce dernier contrat, la croissance organique reste bien présente.

La stratégie de Zetes reste d’augmenter son offre de solutions dans le domaine de la traçabilité des biens, qui inclut sa plateforme de mobilité permettant le développement et l’exécution des applications métiers pour tous types de terminaux mobiles et de protocoles de communication.

Ces solutions sont synthétisées dans le schéma ci-dessous :

L’intérêt des clients pour la plateforme de mobilité réside dans la compatibilité des technologies et des types de terminaux. L’attrait pour les solutions clés se cristallise dans l’amélioration des processus ainsi que dans la réduction des temps d’implémentation et des risques industriels liés aux évolutions des systèmes informatiques. La demande continue d’être importante, en particulier pour ZetesMedea (solutions pour la gestion d’entrepôt), ZetesAtlas (sérialisation et identification des produits à l’unité) et ZetesChronos (livraison).

Ces solutions favorisent une offre à la clientèle plus ciblée et mieux structurée. En outre, elles augmentent la visibilité dans la Division Goods ID. En effet, parce que l’offre software est de plus en plus liée à la plateforme de mobilité, elle se décline en Software as a Service (SaaS). Ce modèle limite l’investissement initial pour le client, lui donne un accès permanent à la version la plus aboutie du produit et génère , par ailleurs, des revenus réguliers pour Zetes.

Leur contribution aux résultats - et en particulier à la marge brute de la division - est importante : alors que les ventes sont en baisse de 4,8 millions € sur le semestre (-4,7%), la marge brute générée au premier semestre par la division est restée presque stable à 40,0 millions €, en baisse de 0,8 million € seulement. Les charges opérationnelles sont en augmentation limitée de 0,8%, grâce à un bon contrôle des OPEX et à la recherche permanente de gains de productivité, ce qui permet d’afficher un EBITDA courant de 6,8 millions €. S’il est en baisse par rapport à H1 2015 (-1,1 million €), il n’en reste pas moins le deuxième meilleur résultat de la division Goods ID sur un premier semestre ; il est de surcroît en ligne avec le résultat du second semestre 2015 (6,8 millions € également). L’évolution des ventes est de nature organique ; Zetes n’a pas effectué à d’acquisition (ni de cession) au cours du premier semestre 2016.

Au-delà du pic observé en H1 2015, on constate que les ventes, la marge brute et le résultat opérationnel sont tendanciellement en progrès sur plusieurs années et ce, sur base essentiellement organique :

Certaines devises comme la livre anglaise ou le rand sud-africain se sont dépréciées par rapport à l’euro. A taux de change constant, la baisse des ventes s’affiche à -2,4% et la marge brute est en augmentation par rapport à la même période de l’année dernière. L’essentiel des revenus et des coûts étant exposés dans les mêmes devises, l’impact sur le résultat opérationnel est négatif mais reste limité.

2.People ID

La baisse des revenus de la division (-7,6% par rapport à H1 2015) est liée au « product mix » des projets exécutés. Par rapport au premier semestre 2015, les projets exécutés ont été très majoritairement des projets à haute valeur ajoutée (contrats de concessions de long terme, tels que la carte de sécurité sociale en Côte d’Ivoire). Au total, la division a généré une marge brute quasi équivalente à celle générée au premier semestre 2015, à 17,1 millions € (-0,8%). Zetes participe à des projets de production de documents sécurisés dans les pays suivants : Belgique, Portugal, Israël, Côte d’Ivoire et Gambie. Ils portent sur des domaines tels que les documents de voyage (passeport, visa électronique), les documents d’identité (carte d’identité nationale ou carte d’identité sociale) ou des licences (permis de conduire).

Le cœur et la valeur ajoutée de Zetes résident dans sa capacité à déployer et à opérer des systèmes informatiques complets et clé sur porte. Ces systèmes couvrent tous les volets de l’authentification de personnes : saisie de données biographiques et biométriques, constitution de fichiers de population, émission de documents d’identité protégés contre la contrefaçon et systèmes de contrôle. Ces systèmes étanches et sécurisés offrent toutes les garanties de protection des données personnelles et d’utilisation d’outils de capture de données ou de contrôle d’identité sur le terrain. Zetes offre ses solutions sous forme de contrats de long terme (appelés Build and Operate), limitant le risque et l’investissement pour les Etats clients et accroissant la visibilité et la prédictibilité des revenus de la Division.

Les charges opérationnelles (9,4 millions €) sont en légère baisse (-6,1%) ; cette évolution s’explique par les charges additionnelles que Zetes avait dû supporter en H1 2015 et liées à la fin anticipée du contrat du visa au Sénégal.

L’EBITDA courant de la division a progressé de 6,6% par rapport à H1 2015 pour s’établir à 7,7 millions €.

3.Groupe

Après déduction des frais de Corporate (1,9 million €), l’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 12,5 millions €, en baisse de 0,8 million € par rapport à l’année précédente ; cette performance correspond à une marge EBITDA/Ventes de 10,3% (10,4% au premier semestre de 2015). Ainsi qu’explicité ci-avant, l’évolution de la division du Goods ID est compensée par une nouvelle progression dans le People ID, qui réalise un premier semestre record.

Les charges non récurrentes sont peu significatives à 0,1 million €.

Les amortissements sur immobilisations (2,7 millions €) sont en baisse de 0,8 million € (0,4 million € dans chaque division) ; en Goods ID, les amortissements des actifs capitalisés pour le développement des solutions clés représentent 1,3 million €, en ligne avec H1 2015. Les réductions de valeur sur stock (0,3 million €) et sur créances commerciales (0,3 million €) augmentent quelque peu par rapport à H1 2015 (+0.4 million € au total). En People ID, l’arrêt du visa électronique décidé par l’Etat du Sénégal au premier semestre 2015 avait entraîné une dépréciation accélérée des investissements. Finalement, l’EBIT ressort à 7,7 millions €, le second meilleur premier semestre de Zetes après les 8,2 millions € du premier semestre 2015.

Les charges financières se décomposent en une perte de change de 0,7 million €, essentiellement liée à la volatilité des devises, et une combinaison de frais bancaires et de charges d’intérêts de 0,3 million €. Les produits financiers sont plus limités à 0,3 million €.

Le taux de taxation s’affiche à 32,4% pour un montant total d’impôts de 2,3 millions €, en diminution par rapport à H1 2015 (34,0%).

Le résultat net de la période (part Groupe) s’établit à 4,9 millions €, en baisse de 11,8% par rapport au premier semestre 2015.

II.BILAN, INVESTISSEMENTS ET TABLEAU DE FINANCEMENT

Avec des fonds propres de 89,8 millions € sur un total de bilan de 186,5 millions €, le ratio de solvabilité (fonds propres / total de bilan) s’établit à 48,2% contre 47,5% à fin décembre 2015, et ce compte tenu du versement du dividende au premier semestre (4,2 millions €).

Les composantes du besoin en fonds de roulement évoluent significativement à l’actif comme au passif. Le BFR s’élève à 24,1 millions € (14,1 millions € à fin décembre 2015). Il reflète les opérations en cours à la fin du semestre. La société affiche une position nette de trésorerie positive, à 0,7 million € contre 9,6 millions € à fin décembre 2015 ; cette baisse, temporaire, est notamment liée au versement du dividende au mois de juin.

Le bon résultat du premier semestre permet de dégager un cash flow du P&L de 9,8 millions €, légèrement supérieur au cash flow du P&L du premier semestre 2015 (9,4 millions €).

Dans le même temps et comme l’année dernière au premier semestre, le développement des affaires a induit une augmentation du besoin en fonds de roulement qui affiche une hausse à la date de clôture de 9,7 millions € (4,1 millions € en H1 2015), dont une partie est momentanée et non structurelle, liée à des livraisons importantes récentes ou en cours. Pour la période sous rubrique, le cash flow des opérations s’affiche donc à 0,1 million €.

Les investissements du Groupe s’élèvent au premier semestre à 4,1 millions € (contre 3,3 millions € en H1 2015). Dans le Goods ID, ils sont majoritairement liés au développement des 6 solutions Zetes et de la plateforme de mobilité MCL pour une valeur de 1,4 million € (1,3 million € H1 2015) ; au total, ils représentent 3,0 millions € (2,4 millions € d’investissements en H1 2015).

Dans la division People ID, aucun nouveau projet majeur de type Build and Operate n’a été mis en œuvre. Les 1,1 million € d’investissements (0,9 million € H1 2015) sont donc essentiellement liés à des investissements de remplacement et d’optimisation. Les technologies évoluent et la Division se doit d’investir pour rester à la pointe en termes de qualité.

En ce qui concerne le cash-flow de financement, Zetes a livré au premier semestre 71.398 actions propres en contrepartie de l’exercice d’options octroyées au personnel au moment de l’IPO et a également acquis 53.016 actions propres ; au total, ces opérations représentent un cash out de 0,4 million €; au 30 juin 2016, le Groupe détenait 155.860 actions Zetes Industries.

La société a également versé un dividende brut de 0,80 € par action, représentant un montant de 4,2 millions €, en augmentation de 27% par rapport à l’année précédente.

Les principaux mouvements de trésorerie se présentent comme suit :

III. ACQUISITIONS DE LA PERIODE

La société n’a pas réalisé d’acquisition au premier semestre 2016.

Elle reste cependant attentive aux opportunités d’acquisition et étudie régulièrement de nouveaux dossiers ; Zetes examine en particulier la valeur ajoutée que ces acquisitions pourraient apporter au Groupe, notamment des technologies intéressantes en termes d’émergence et de croissance.

 IV.PERSPECTIVES

Dans le Goods ID, l’année 2016 correspond à une année de consolidation à un très bon niveau historique ; après deux années (2014 et 2015) de croissance importante des ventes, Zetes anticipe une année où ce sont les projets intégrant les solutions Zetes qui soutiendront la marge brute générée, notamment dans les secteurs des services postaux, du transport et de la sérialisation. Et s’il est possible que les ventes en 2016 s’affichent légèrement en baisse par rapport à 2015, la valeur ajoutée créée et la performance en EBITDA devraient être en ligne avec celles de 2015. Pour rappel, la performance du premier semestre 2015 était soutenue par l’exécution d’un grand contrat et la Division s’était fixée pour objectif de réaliser en 2016 un revenu comparable à celui de 2015 - sans bénéficier d’un déploiement équivalent à celui du premier semestre 2015.

Dans le People ID, les contrats Build and Operate en cours ont apporté une contribution très importante au revenu et à la rentabilité ; ils ont permis à la division d’afficher sa meilleure performance historique pour un premier semestre. La Division People ID s’appuie sur des efforts continus de business development, l’objectif étant de faire connaître la proposition de valeur de Zetes en matière de documents d’identité électroniques et biométriques, de rechercher une bonne diversification géographique et un équilibre entre contrats de long et de court terme. L’Afrique reste une priorité car les besoins d’identification de population y sont très importants et très souvent une condition indispensable au succès des programmes de développement. Les efforts portent également sur l’Amérique Centrale et du Sud où des opportunités très intéressantes sont identifiées.  

En conclusion, les stratégies mises en place dans les deux divisions continuent à porter leurs fruits ; Zetes confirme anticiper pour 2016 une performance en termes de rentabilité opérationnelle, pour les deux divisions, du même ordre que celle de 2015.

V. TRAVAUX DU COMMISSAIRE

Le commissaire a procédé à un examen limité des informations financières intermédiaires de Zetes Industries pour le semestre clôturé au 30 juin 2016. Le texte du rapport du Commissaire figure ci-après.

VI. CALENDRIER

Résultats 2016 :                                  16 mars 2017

Rapport annuel 2016 :                        le 28 avril 2017

Assemblée Générale Ordinaire :        le 31 mai 2017