Zetes Résultats Semestriels - H1 2015

FR - EN - NL

Premier semestre record, dans le Goods ID comme dans le People ID

Revenus du Groupe à 128,3 millions €
En progression de 8,1% par rapport à H1 2014
EBITDA courant  à  13,3 millions €
En hausse de 64,8% par rapport à H1 2014

Goods ID : très bon premier semestre soutenu par un bon carnet de commandes d’entrée
Revenus à 100,9 millions € (+14,8% par rapport à H1 2014)
EBITDA courant à 7,9 millions € (+89,8% par rapport à H1 2014)

People ID : résultats opérationnels en croissance, soutenus par des projets à haute valeur ajoutée
Revenus à 27,5 millions € (-11,0% par rapport à H1 2014)
EBITDA courant à 7,2 millions € (+31,4% par rapport à H1 2014)

Télécharger PDF

I. COMPTE DE RESULTATS

Au premier semestre 2015, les ventes sont à nouveau en croissance (organique) : +8,1% par rapport au premier semestre 2014. Elles sont soutenues par la croissance des ventes dans la division Goods ID (+14,8% par rapport à 1H 2014), alors que la division People a exécuté des projets à très haute valeur ajoutée, sans livraison de quantités importantes de hardware (ventes en baisse de 11,0% par rapport à 1H 2014).  

La marge brute semestrielle totale atteint le niveau record de 58 millions €, en croissance de 16,0% par rapport à l’année précédente. Elle s’affiche à 45,2% des ventes (42,2% l’année précédente), essentiellement sous l’influence du product mix de la division People ID.

L’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 13,3 millions €, en hausse de 64,8% par rapport au premier semestre 2014, soutenu par un premier semestre record dans les deux divisions : 7,9 millions € dans le Goods ID (+89,8%) et 7,2 millions € dans le People ID (+31,4%). Les éléments non courants sont peu significatifs et l’EBITDA du Groupe est en croissance de 69,7%, à 13,1 millions €, son plus haut niveau enregistré au cours d’un premier semestre.

1. Goods ID 

Dans la ligne des deux dernières années, les ventes sont en progression au premier semestre, soutenues par un solide carnet de commandes d’entrée. La croissance est répartie sur la plupart des pays européens et soutenue par quelques gros projets, dont le déploiement de terminaux mobiles en Suisse pour le secteur postal.

Zetes continue à perfectionner ses 6 solutions dans le domaine de la traçabilité des biens, ainsi que sa plateforme de mobilité qui permet le développement et l’exécution des applications métiers pour tous types de terminaux mobiles et de protocoles de communication.

Ces solutions sont synthétisées dans le schéma ci-dessous :

L’industrialisation de ces 6 solutions au niveau du Groupe permet de capitaliser l’expérience acquise dans les softwares applicatifs qui répondent aux différents besoins des clients d’une même industrie. Il s’agit de faire passer une solution d’un développement sur mesure à un produit plus complexe répondant à la plupart des exigences d’une activité déterminée. Les gains de productivité attendus pour Zetes sont importants car,  pour chaque solution clé,  les développements sont concentrés sur une seule plateforme enrichie en permanence. Le modèle est donc bénéfique tant pour les clients que pour la Division Goods ID.

L’intérêt pour les solutions clés continue d’être important. Elles donnent de surcroît une meilleure visibilité aux différentes entités opérationnelles du Groupe, en permettant une offre à la clientèle plus ciblée et structurée.

Leur contribution aux résultats et en particulier à la marge brute de la division est importante : si la marge brute en pourcentage des ventes reste stable, cette évolution est la combinaison d’une baisse de la marge sur les produits hardware et d’une hausse de la marge sur les solutions vendues. L’impact est particulièrement sensible en période de hausse des ventes : maintenir la marge brute sur ventes à 40,5% permet à la division de générer 5,3 millions € de marge brute additionnelle par rapport au premier semestre 2014. Au total, c’est un montant de 40,8 millions € de valeur ajoutée que la division a généré sur les six premiers mois de l’année. Les charges opérationnelles sont en augmentation de 5,0% pour faire face à l’augmentation de l’activité reflétée dans la croissance du revenu.

L’EBITDA courant s’affiche à 7,9 millions € en progression de 89,8% et l’EBITDA à 7,7 millions €, soit 99,6% de mieux que l’année précédente.

Les dépenses de R&D (1,3 million €) portent sur le développement de la plateforme de mobilité MCL et des solutions software génériques basées sur l’expertise du Groupe.

Zetes a bénéficié de la faiblesse de l’euro face aux différentes devises : Franc Suisse, Livre Sterling, Rand Sud-africain et Shekel. A taux de change constant, l’EBITDA courant s’élèverait à 7,1 millions €.

La croissance des ventes est de nature organique ; Zetes n’a procédé à aucune acquisition au cours du premier semestre et l’impact des acquisitions de 2014 n’est pas significatif.

2. People ID

La baisse des revenus de la division (-11,0% par rapport à H1 2014) est liée au changement du « product mix » des projets exécutés. Alors qu’un important lot de kits d’enrôlement biométrique avait été livré en Ouganda au premier semestre 2014, aucune livraison importante de hardware n’est encore intervenue en 2015. Par comparaison au premier semestre 2013, plus comparable en termes de product mix, la croissance est de 29,3%.

Sur la période, Zetes a exécuté différents projets à haute valeur ajoutée (préparation du fichier des électeurs au Togo, mise en place du dispositif d’enrôlement biométrique des bénéficiaires de  la carte de sécurité sociale en Côte d’Ivoire, …). L’activité a également été importante pour les différents contrats de concessions de long terme. Au total, la division a généré une marge brute en progrès sensible par rapport à 1H 2014, à 17,2 millions € (+18,5%). 

Les charges opérationnelles (10,1 millions €) sont en augmentation de 10,7% ; cette évolution s’explique par les charges additionnelles liées à l’exécution des nouveaux contrats ainsi que par la fin anticipée du contrat du visa au Sénégal. A dater du 1er mai 2015, le gouvernement sénégalais a supprimé l’obligation de visa biométrique pour soutenir le secteur du tourisme et a donc mis un terme à la concession technique de Zetes.  Cette décision a nécessité  la prise en compte accélérée de charges de frais de développement activés pour ce projet (IAS11, dépenses non cash). L’indemnisation est en cours de négociation.

La Division People ID s’appuie sur des efforts continus de business development, l’objectif étant de faire connaitre la proposition de valeur de Zetes en matière de documents d’identité électroniques et biométriques, de bénéficier d’une bonne diversification géographique et d’une répartition entre contrats de long et de court terme.

L’EBITDA courant a progressé de 31,4% par rapport à H1 2014 pour s’établir à 7,2 millions €.

3. Groupe

Après déduction des frais de Corporate (1,8 million €, en hausse de 14,1% par rapport à 2014), l’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 13,3 millions € en augmentation significative de 5,2 millions € par rapport à l’année précédente ; cette performance correspond à une marge EBITDA/Ventes de 10,4% (contre 6,8% au premier semestre de 2014). Ainsi qu’explicité ci-avant, la progression est à mettre à l’actif des deux divisions, qui réalisent toutes deux un premier semestre record.

Les charges non récurrentes sont peu significatives à 0,2 million €.

Les amortissements sur immobilisations (3,5 millions €) sont en augmentation de 0,7 million €. Ils sont stables en Goods ID (les amortissements des actifs capitalisés pour le développement des solutions clés représentent 1,3 million €) alors que l’augmentation en People ID est essentiellement liée à la fin prématurée du contrat au Sénégal. L’EBIT atteint 8,2 millions €, en hausse de 136,7% par rapport au premier semestre 2014.

Les charges financières nettes se décomposent en un gain de change de 0,1 million €, essentiellement lié à la volatilité des devises et une combinaison de frais bancaires et de charge d’intérêts de 0,2 million €.

Le taux de taxation s’affiche à 34,0% pour un montant total d’impôts de 2,7 million €.

Le résultat net de la période (part Groupe) s’établit à 5,5 millions €, en hausse de 162,0% par rapport au premier semestre 2014.

II. BILAN, INVESTISSEMENTS ET TABLEAU DE FINANCEMENT

Avec des fonds propres de 83,9 millions € sur un total de bilan de 190,9 millions €, le ratio de solvabilité (fonds propres / total de bilan) s’établit à 44,0% contre 43,1% à fin décembre 2014, et ce malgré le versement du dividende au premier semestre.

Les composantes du besoin en fonds de roulement évoluent significativement à l’actif comme au passif. Le BFR s’élève à 17,8 millions € au 30 juin 2015, contre 13,2 millions € à fin décembre 2014. Le BFR reflète la croissance enregistrée au premier semestre et un ajustement par rapport à un niveau très bas à fin décembre 2014. La société affiche une position nette de trésorerie positive, à 2,9 millions € contre 1,7 millions € à fin décembre 2014, bien qu’elle intègre le versement du dividende en juin. Cette bonne performance est liée aux bons résultats du premier semestre, ainsi qu’aux transactions sur actions propres (cession de 35.000 actions propres et exercice de 26.535 options donnant lieu à la livraison d’autant d’actions détenues en propre).

Le bon résultat du premier semestre permet de dégager un cash flow du P&L de 9,4 millions €.

Dans le même temps, le développement des affaires a nécessité une augmentation du besoin en fonds de roulement de 4,1 millions €. La croissance continue des dernières années s’est réalisée en portant une attention permanente au supplément de fonds de roulement. Certaines grosses opérations de fin de semestre (livraisons importantes, …) peuvent avoir un effet conjoncturel significatif, comme ce fût le cas fin 2014.

Le cash flow des opérations s’affiche donc à 5,1 millions €.

Les investissements du Groupe s’établissent au premier semestre à un niveau modéré de 3,2 millions € (contre 5,5 en juin 2014). Dans le Goods ID, ils sont majoritairement liés au développement des 6 solutions Zetes et de la plateforme de mobilité MCL pour une valeur de 1,3 million € sur un total de 2,4 millions € d’investissements.

Dans la division People ID, aucun nouveau projet majeur de type Build and Operate n’a été mis en œuvre au premier semestre. Les 0,9 million € d’investissements sont donc essentiellement liés à des investissements de remplacement et d’optimisation.

Au premier semestre 2015, Zetes a livré 26.535 actions détenues en propre, suite à l’exercice d’options octroyées à l’occasion de l’IPO de la société (plan d’options au bénéfice des employés, dont le prix d’exercice est de 23 €).  Elle a également vendu 35.000 actions propres pour une valeur de 1 million € à un investisseur institutionnel; au 30 juin 2015, le Groupe détenait 205.401 actions Zetes Industries.

Zetes a également versé un dividende brut de 0,63 € par action, représentant un montant de 3,3 millions €, en augmentation de 14,5% par rapport à l’année précédente.

Les principaux mouvements de trésorerie se présentent comme suit :

III. ACQUISITIONS DE LA PERIODE

Bien que la société soit restée attentive aux opportunités d’acquisition, aucun dossier  présenté n’apportait suffisamment de valeur ajoutée au Groupe.

Les stratégies très affirmées des deux divisions permettent actuellement une croissance organique importante ; leur application creuse un écart de compétence entre Zetes et les cibles potentielles, et rend la plupart des opportunités d’acquisition moins attractives.

Le Groupe reste et restera cependant attentif à toutes les opportunités pour accélérer la croissance si la valeur ajoutée de la cible est suffisante.

IV. PERSPECTIVES

Dans le Goods ID, la croissance de l’année 2015 sera très significative par rapport à l’année 2014, grâce aux grands contrats exécutés en grande partie sur le premier semestre. Le second semestre devrait bénéficier de la stratégie commerciale axée sur les 6 solutions qui remportent un franc succès dans les secteurs du retail, des services postaux et du transport. La solution de sérialisation (ZetesAtlas) déployée dans les unités de production est également en forte croissance, même si son impact sur le revenu de la Division reste plus limité. Ces projets de plus petite ampleur génèrent par contre beaucoup de valeur ajoutée, notamment au niveau du recurring business.

Développer le recurring business reste une des pierres angulaires de la stratégie : il apporte une réponse adéquate au besoin de support permanent exigé par les clients, développe la relation permanente avec ces derniers et accroît la visibilité financière de la Division.

Dans le People ID, les contrats Build and Operate en cours apporteront une contribution très importante au revenu et à la rentabilité du second semestre. D’autres contrats, plutôt de court terme, devraient être signés et délivrer du revenu déjà au second semestre, assurant ainsi un bon product mix (court terme / long terme) à la Division. Alimenter la Division  régulièrement en contrats de court terme et conclure ponctuellement de nouveaux contrats de long terme est l’objectif quotidien de l’équipe de « business development » ; cette équipe continue à grandir et à s’étendre pour être toujours plus proche géographiquement et techniquement de ses clients potentiels.

En conclusion, les stratégies mises en place dans les deux divisions portent leurs fruits et permettent une croissance organique soutenue et rentable, comme en attestent les chiffres du premier semestre. Le Groupe est confiant de pouvoir réaliser un second semestre du même ordre que le second semestre 2014, qui viendra s’ajouter au premier semestre 2015 pour réaliser une performance significativement supérieure aux meilleurs résultats enregistrés à ce jour par Zetes.

V. TRAVAUX DU COMMISSAIRE

Le commissaire a procédé à un examen limité des informations financières intermédiaires de Zetes Industries pour le semestre clôturé au 30 juin 2015. Le texte du rapport du Commissaire figure ci-après.

VI. CALENDRIER

Résultats 2015 :                                  17 mars 2016

Rapport annuel 2015 :                         le 25 avril 2016

Assemblée Générale Ordinaire :         le 25 mai 2016