Zetes Résultats Semestriels H1 2013

Mise en œuvre du nouveau business model dans le Goods ID et excellentes perspectives dans le People ID

Communiqué réglementé

La déclaration de conformité est reprise dans les États financiers consolidés intermédiaires résumés. 

Revenus du Groupe à 103,0 millions €,
Stable par rapport à H1 2012
EBITDA courant  à  5,5 millions €
(en hausse de 3,1% par rapport à H1 2012)

Goods ID : Mise en œuvre du nouveau business model dans un environnement difficile
Revenus à 81,8 millions € (-1,0% par rapport à H1 2012)
EBITDA courant à 3,1 millions € (+37,9% par rapport à H1 2012)

People ID : Premier semestre marqué par de nouveaux contrats de long terme  
Revenus à 21,2 millions € (+3,1% par rapport à H1 2012)
EBITDA courant à 4,0 millions € (- 11,9% par rapport à H1 2012)

I. COMPTE DE RÉSULTATS

(1) "Courant" signifie hors charges de restructuration et revenus/coûts non courants
(3) Part Groupe

Au cours du premier semestre 2013, Zetes a accentué son effort de transformation de la division Goods ID, afin de lui permettre d’évoluer du rôle d’acteur généraliste de l’identification automatique à celui d’acteur spécialisé sur 6 solutions critiques en matière d’identification et de mobilité.  Dans le même temps, en People ID, les efforts de business development - entamés parfois de très longue date - ont connu un développement heureux avec la conclusion de plusieurs contrats Build and Operate qui renforcent la Division pour plusieurs années.

Le revenu du Groupe est stable à -0,2% par rapport au premier semestre 2012. La Division Goods ID voit ses ventes se réduire de 1,0%, le climat économique restant peu propice à l’investissement. Dans le People ID, le revenu est en légère croissance (+3,1%). La marge totale s’affiche à 42,9% des ventes et en valeur absolue à 44,3 millions €, contre 45,3 millions € un an plus tôt.

L’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 5,5 millions €, en hausse de 3,1% par rapport au premier semestre 2012 : +37,9% dans le Goods ID et -11,9% dans le People ID. L’EBITDA du Groupe est en croissance de 10,7%, à 5,1 millions €.

1. Goods ID

Au premier semestre, dans un environnement peu propice à l’investissement en Europe, la Division a pu maintenir son chiffre d’affaire et, grâce à un bon contrôle, améliorer l’EBITDA courant de près de 40% par rapport à la même période de 2012.

L’exercice de spécialisation se poursuit en parallèle. Afin de mieux résister à une plus grande volatilité de la prise de commande qui complique considérablement les plannings d’exécution des projets,  Zetes a décidé d’industrialiser ses principales solutions. La Division a analysé attentivement les secteurs économiques et les domaines d’activité où les solutions de mobilité et d’identification automatique  sont les plus critiques et, donc, potentiellement, peuvent générer le plus de valeur ajoutée pour les clients. En croisant ces données avec les domaines d’expertise de Zetes, 6 solutions phares ont été identifiées.

L’industrialisation de ces 6 solutions* au niveau du Groupe permet de capitaliser l’expérience acquise dans les softwares applicatifs répondant aux besoins des clients d’une même industrie.  Il s’agit de faire passer une solution d’un développement sur mesure à un produit plus complexe répondant à la plupart des exigences d’un business déterminé. Les gains de productivité attendus pour Zetes sont importants car tous les développements sont concentrés sur un seul produit enrichi en permanence pour chaque solution clé. Le modèle est donc bénéfique tant pour les clients que pour la Division Goods ID.

* Pour plus de détails sur les solutions, consultez le Rapport Annuel 2012 

Cette stratégie permet à Zetes de mieux servir certains secteurs économiques ciblés avec des produits sophistiqués en conservant la souplesse requise pour développer des projets spécifiques à la demande de ses clients.

L’utilisation d’une plate-forme commune de développement créée par le Groupe permet de supporter les terminaux mobiles de plusieurs fabricants et la plupart des protocoles de communication.

Nos clients ont clairement marqué leur intérêt pour ces solutions car l’accès à l’expertise de Zetes se fait plus rapide et efficace au travers de produits qu’au travers des hommes.  Le nombre de cycles de vente en cours pour ces 6 solutions a considérablement augmenté au cours du premier semestre et plusieurs commandes ont déjà été livrées ou sont en cours d’exécution.

Certaines solutions, par exemple celles hébergées dans le Cloud, se prêtent très bien à un modèle de location plutôt que de vente. Zetes fournit alors une solution intégrée (Hardware, software, services) contre paiement par mois et par terminal pour une durée déterminée variant de 3 à 4 ans. Dans certains cas, les actifs donnés en location sont portés au bilan. Mais, à terme, dans la plupart des cas, sur base d’accords conclus avec des institutions financières, les actifs matériels seront loués au client par ces dernières. Dépendant des modalités du contrat de location et des dispositions en matière de financement, le revenu est reconnu immédiatement ou au fur et à mesure du temps. A terme, la part du revenu récurrent de la division sera en augmentation.

Les dépenses de R&D (1,2 million €, en augmentation de 0,3 million € par rapport à H1 2012) portent sur le développement de la plateforme software MCL et des softwares-solutions génériques basés sur l’expertise du Groupe.

2. People ID

Le revenu de la division People ID est en progression de 3,1% et s’établit à 21,2 millions €. Les contributeurs au revenu sont les contrats Build and Operate ainsi que le projet de préparation des élections au Togo. Près de 80% du revenu est lié à des contrats de long terme.

Les différents projets Build and Operate ont contribué à la performance de la division ; seul le projet eID israélien, dont la phase de personnalisation a démarré en juillet 2013, a connu un retard de quelques mois par rapport aux attentes. Une montée en puissance est attendue au second semestre.

Par ailleurs, au cours du semestre, les communes belges ont reçu l’équipement nécessaire à la commande des nouveaux permis de conduire et le programme d’investissement touche à sa fin. Les premiers permis de conduire ont donc été délivrés aux citoyens belges et les volumes augmentent progressivement.

La Division People ID s’appuie sur des efforts continus de business development pour bénéficier d’une bonne diversification géographique et d’une répartition entre contrats de long et de court terme. Le premier semestre 2013 s’est traduit essentiellement par la prise de commande de projets de long terme (Build and Operate) : contrat du visa biométrique au Sénégal et contrat du passeport biométrique pour la Gambie.

En outre,  au cours de l’été, Zetes a remporté le contrat du passeport électronique pour la Belgique. Ce dernier, d’une durée de 5 ans et d’une valeur de 33 millions d’euro (HTVA) sera exécuté en partenariat (50/50) avec la société Gemalto.

Ces 3 contrats contribueront à la profitabilité de la division à partir de la seconde moitié de 2013 voire de la seconde moitié de 2014 (passeport belge). Les cycles de vente, surtout pour ces contrats Build and Operate, peuvent être très longs (plusieurs années) et générer des coûts importants mais ils assurent une très bonne visibilité à la Division, pour plusieurs années, lorsqu’ils rentrent en exécution.

3. Groupe

Après déduction des frais Corporate (1,6 million €), l’EBITDA courant du Groupe s’affiche à 5,5 millions € en hausse de 0,2 million par rapport à l’année précédente, ce qui correspond à 5,3% de marge EBITDA/Ventes (contre 5,1% au premier semestre de 2012).

Des charges non récurrentes sont comptabilisées pour un montant de 0,3 million €. Elles concernent essentiellement un poste de restructuration dans la filiale anglaise.

Les amortissements sur immobilisations (2,5 millions €) sont du même ordre que  ceux du 1er  semestre 2012 (augmentation de 0,1 million). C’est en Goods ID que les amortissements sont en croissance, en ligne avec les investissements réalisés ces dernières années (ERP / Infrastructure). Les amortissements en People ID, qui sont en grande partie proportionnels aux volumes de production des contrats  Build and Operate , sont en léger recul par rapport à 1H 2012. La réduction de valeur sur stocks s’affiche à 0,2 million €.  L’EBIT atteint 1,4 million €, en légère hausse de 0,1 million € par rapport au premier semestre 2012.

Les charges financières nettes se décomposent entre une perte de change de 0,2 million €, essentiellement liée à la volatilité du dollar et une combinaison de frais bancaires et de charge d’intérêts de 0,2 million €.

Le taux de taxation s’affiche à 14% pour un montant total d’impôt de 0,1 million €. Le taux d’impôt est anormalement bas comme suite à la constitution d’un actif d’impôt différé. Ceci se compare avec le taux normalisé d’imposition du Groupe qui est de l’ordre de 30%.

Le résultat net de la période (part Groupe) s’établit à 0,9 million €, en légère hausse par rapport au premier semestre 2012.

(1) "Courant" signifie hors charges de restructuration et revenus/coûts non courants
(2) Nombre moyen pondéré en circulation
(3) Part Groupe 

Au 30 juin 2013, le nombre d'options en circulation est de 184,669. Dans la mesure où le cours moyen pondéré de l'action n'excède pas les prix d'exercice, les options émises ne sont pas prises en considération pour calculer l'effet de dilution.

II. BILAN, INVESTISSEMENTS ET TABLEAU DE FINANCEMENT

Avec des fonds propres de 74,7 millions € sur un total de bilan de 154,7 millions €, le ratio de solvabilité (fonds propres / total de bilan) s’établit à 48,3% contre 48,8% à fin décembre 2012. Les composantes du besoin en fonds de roulement évoluent sans surprise, avec un BFR au 30 juin 2013 de 12,7 millions €.

La position nette de trésorerie (+1,7 million €) est, comme attendu, en forte baisse par rapport à décembre 2012 (+7,5 millions €). En effet, le programme d’investissement du premier semestre était très ambitieux et a nécessité des moyens considérables. Elle prend aussi en compte le montant de près de 3,1 millions € retourné aux actionnaires sous la forme de dividende (2,9 millions €) et de rachat d’actions propres (0,2 million €).

Dans le People ID, la conclusion de contrats Build and Operate en fin d’année dernière (permis de conduire belge) et au début 2013 (visa sénégalais) a nécessité des investissements importants. En effet, dans ce modèle, Zetes supporte tous les investissements de développements et d’infrastructure nécessaires à l’exécution du contrat. Tous ces investissements interviennent au début du projet. En contrepartie, le client s’engage sur la durée du contrat (généralement de 5 à 10 ans), les volumes de documents à émettre et les prix. Dans la phase d’investissement puis de démarrage, le cash out est plus important que le cash in. La tendance s’inverse lorsque les volumes de production se normalisent.

Sur un montant d’investissement de 5,4 millions €, hors acquisitions, 42% des investissements ont été consacrés à la Division People ID.

La part majoritaire des investissements en Goods ID est consacrée à la R&D. Un montant de 1,2 million € est capitalisé. Il concerne la plateforme MCL et l’industrialisation des 6 solutions.

Au premier semestre 2013, Zetes a généré un cash flow du P&L de 3,8 millions €, contre 3,3 en 1H 2012. Le cash flow des opérations s’affiche lui à 3,1 millions € (contre 4,9 millions € en 1H  2012), le besoin en fond de roulement ayant augmenté de 0,7 million €.

Le cash flow lié à l’investissement s’affiche à -5,4 millions €, conséquence d’un programme d’investissement lié aux nouveaux contrats Build and Operate dans le People ID et d’investissements en développements en Goods ID.

Le cash flow de financement fait ressortir d’une part un cash out de -3,1 millions € distribué aux actionnaires sous la forme d’un dividende (2,9 millions €) et de rachat d’actions propres (0,2 million €) et, d’autre part, d’une source nette de financement de 2 millions auprès de banques et de sociétés de leasing pour financer les investissements dont il est question ci-dessus.

III. ACQUISITIONS DE LA PÉRIODE

Au cours du semestre, Zetes a fait l’acquisition des actifs de la société L4 Epsilon (France) en redressement judiciaire pour un montant de 0,2 million €. Zetes a repris une équipe de 10 collaborateurs spécialistes des processus logistiques liés à l’e-commerce ainsi que toutes les propriétés intellectuelles et la clientèle. Les softwares développés seront intégrés dans l’offre de la solution Médéa (opérations d’entrepôt).

Par ailleurs, Zetes a également acheté 15% des actions de Zetes Industries Israël pour un montant de 0,2 million €. Les actions ont été reprises au partenaire qui a lancé l’activité de Goods ID en Israël et qui possède encore, au terme de l’opération, 15% des titres.

IV. PERSPECTIVES

Dans le Goods ID, l’environnement économique est encore loin d’être propice à l’investissement. Les cycles de décision restent lents et les marges sur le hardware restent sous pression. Cependant, dans les pays pionniers,  la spécialisation sur les 6 solutions clé permet d’améliorer les marges. Le plein effet de cette stratégie dans les faits et les chiffres est attendu en 2014.

Quelques cycles de vente portant sur des projets majeurs dans le secteur du retail et du parcel delivery sont en cours. Au second semestre, la signature - et l’exécution de certains d’entre eux - devrait permettre d’améliorer les chiffres de vente et les résultats de la Division par rapport au premier semestre.

Dans le People ID, la signature récente de quatre contrats Build and Operate (permis de conduire et passeport en Belgique, visa au Sénégal et passeport en Gambie) permettra d’augmenter les revenus récurrents de la division durant les prochaines années – et, partant, sa rentabilité. Au premier semestre, les efforts ont été mis sur ces contrats à long terme, quelque peu au détriment de la prise de commande de projets à court terme ; à l’heure actuelle, cela ne permet pas encore d’assurer un second semestre d’aussi bonne facture que le premier.  

En conclusion, en Goods ID, la transformation est en marche mais elle se déroule dans un environnement économique qui reste peu propice à l’investissement. L’impact positif est attendu en 2014.  

En People ID, les perspectives se sont encore améliorées à moyen terme grâce à la prise de commande de contrats de long terme et la Division se concentre pour conclure quelques projets de plus court terme, ce qui devrait  conduire à un second semestre en ligne avec le premier en termes de résultats.

Le Groupe continue à générer un cash flow des opérations régulier. Le programme d’investissement du second semestre sera moins lourd que le premier.

V. TRAVAUX DU COMMISSAIRE 

Le commissaire a procédé à une revue limitée des informations financières intermédiaires de Zetes Industries pour le semestre clôturé au 30 juin 2013. Le texte du rapport du Commissaire à la suite d’un examen limité figure ci-après.

VI. CALENDRIER

Résultats 2013 : le 21 mars 2014

Rapport annuel 2013 : le 28 avril 2014

Assemblée Générale Ordinaire : le 28 mai 2014

- FIN -